Par Maxime 16/01/2022

Vos 15 pires histoires de sauvegardes perdues

0

 

Les jeux vidéos rendent violents… mais à une seule condition seulement. Ce n’est pas après avoir joué un personnage lui-même violent comme le pensent ceux qui n’y jouent jamais. C’est après s’être rendu compte que tout le temps joué sur un jeu est irrémédiablement perdu après une fausse manœuvre ou un problème technique. Des milliers de minutes passées à se battre contre un boss, des centaines d’heures à évoluer dans un univers merveilleux, des jours entiers passés à faire et refaire les mêmes mouvements pour les maîtriser parfaitement et pouvoir passer au niveau suivant. Tout ceci… perdu à jamais. Il y a de quoi vouloir jeter sa console par la fenêtre ou se mettre en boule et pleurer. Heureusement tout ceci n’est que temporaire et le temps ayant pansé nos blessures, on s’y remet généralement un jour ou l’autre.

 

Ah la famille…

Comme disait le poète Maxime Le Forestier “on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille”. On choisit pas surtout celui ou celle qui va détruire la sauvegarde de notre jeu préféré, celle qui nous a coûté des années de vie. De manière totalement involontaire en plus. Impossible de lui en vouloir même si sur le moment le climat est tendu tendu. Réponses sur une question de @FibreTigre
 
1.


2.

3.

4.

 

Petits soucis techniques

Les machines sont plus fiables que les humains. Paraît-il. Car des problèmes techniques, il y en a à la pelle. Mais mesdames les machines ne s’excusent évidemment jamais. On rigolera bien le jour où elles domineront le monde. Ah ça oui.
 
5.


6.

7.

8.

 

C’est pas ma faute à moi !

À toute cette tristesse accumulée dans ces tweets racontant les pires histoires de sauvegarde, pourquoi ne pas ajouter de la culpabilité ? Car on peut aussi être l’autre. Celui qui détruit malencontreusement la sauvegarde. Il ne reste plus alors qu’à se refaire le visage, changer de nationalité et de pays pour éviter le courroux. Rien de bien compliqué.
 
9.


10.

11.

 

Ma très grande faute

Par malchance ou par erreur, il arrive que nous soyons nous-mêmes nos propres bourreaux. On prend des cours de yoga, un livre sur la zen attitude et on défonce évidemment tous les murs de la maison avec nos poings en se traitant de tous les noms.
 
12.


13.

 

En vrac

On termine avec les inclassables vous commencez à connaître le principe. Cette sélection était évidemment beaucoup plus drôle sur le premier jet mais il a fallu tout réécrire après un problème de sauvegarde vous vous en doutez.
 
14.


15.

 

Commentaires 0

Rédigez votre commentaire

Looks good!
Looks good!
Looks good!
fermer